Site intercommunal >>

Tir à l’arc préhistorique

L’arc est une arme de jet destinée à la chasse, à la pêche ou au combat.
Il permet le tir de projectile de type flèche.

Il est essentiellement constitué de deux branches souples et élastiques, mises sous tension par une corde.
Quand la flèche, empennée ou non, est placée sur la corde et tirée en arrière, l’énergie est accumulée dans l’arc. Lorsqu’on relâche la corde, cette énergie est directement transmise à la flèche, qui est projetée en avant.

Les arcs sont généralement taillés dans du bois (if, orme, pin), de même que les flèches.
Les cordes des arcs ne sont malheureusement jamais conservées dans les gisements préhistoriques : elles pouvaient être en fibres végétales (lin, ortie, tilleul…), en tendons, en boyaux ( ?) ou en cuir… Elles étaient fixées à l’arc à l’aide d’une encoche, d’un épaulement, d’un bouton ou encore d’un anneau de serrage coulissant.

Les arcs sont de dimensions très variables, avec des variations morphologiques : droits, à doubles courbures, dissymétriques…et ils peuvent être simples (constitués d’un seul matériaux, le plus souvent le bois), renforcés (en bois renforcé avec un entrecollage , par exemple en tendon) ou composites ( plusieurs lamelles de bois contrecollées, bois végétal ou animal entrecollé de tendon, corne…).

Voir également :

Historique
Avantages de l’arc