Site intercommunal >>

Historique

Quand on pense aux peuples chasseurs, l’arc est peut-être l’arme qui vient en tout premier lieu à l’esprit de chacun, toutefois il est difficile de déterminer avec certitude quand l’arc est apparu.

En effet, l’arc est généralement réalisé en bois, de même que les hampes des flèches et ces éléments ne se conservent que dans des milieux humides, tels les tourbières et les sites lacustres.
Les fragments d’arcs et de flèches les plus anciens ont été découverts dans la tourbière de Stellmoor, en Allemagne, site daté du Paléolithique final.

Les plus anciennes armatures indubitablement associées à l’utilisation de l’arc et de la flèche remontent au Paléolithique final et à
l’Epipaléolithique
, il y a quelque 10 000 ans, moment où l’on a retrouvé des vestiges d’arc incontestables.
Auparavant certaines armatures en silex, en bois de cervidé ou en os suggèrent, dès les phases anciennes du Paléolithique supérieur, un emmanchement sur des hampes fines et une vitesse de propulsion élevée qui font penser à l’arc.

La plupart des arcs préhistoriques sont droits, et ont été découverts dans des sites du Mésolithique final du nord de l’Europe, ainsi que du Néolithique nordique et alpin.
Des arcs à double courbure sont figurés sur des peintures rupestres espagnoles, mais il est difficile de préciser leur âge, qui peut aller du Paléolithique final à l’âge du Bronze.

En Europe, les modifications progressives du climat, à la fin de la dernière glaciation (vers 8 000 ans av JC), vont modifier l’environnement et permettre la domestication d’animaux.

Cette évolution climatique, et la révolution « économique » induite, vont réduire considérablement le rôle de la chasse, qui constituera désormais un appoint de protéines animales dans l’alimentation.