Site intercommunal >>

Les fouilles au XXème siècle

A partir du milieu des années trente, le conservateur de l’époque, Joseph Mandement, (1936 à 1958) procéda à des travaux considérables qui bouleversèrent la plus grande partie des cavités.

Quelques découvertes importantes furent consécutives à ses efforts désordonnés :

  • Galerie Breuil
  • Galerie des ours
  • Galerie du Renne
  • Salle Mandement
  • Le crâne humain.

C’est lui qui fut à l’origine avec l’aide de la commune, des premières protections du site et d’une exploitation touristique.

En 1937, il découvrit la Galerie des Silex et en laissa la fouille à la famille St Just Péquart, venu au Mas d’Azil, en 1935, sur les conseils de l’abbé Breuil, pour étudier une nouvelle culture, découverte par Piette : l’Azilien.
Les travaux effectués furent scientifiques, par stratigraphies et le résultat récupéré par la commune constitue aujourd’hui une collection inestimable. Elle est exposée au Musée de la Préhistoire du village, avec d’autres découvertes effectuées par les Péquart sur la Rive Gauche.

Par la suite, dans les années 1960 et 1970, d’autres prospections et observations intéressantes furent effectuées par André Alteirac. Il reprit des fouilles notamment au seuil du réseau profond.
En 1959, il participa à l’extraction du crâne, découvert plus de dix ans avant par Mandement.
En 1977, c’est lui qui proposa d’entreprendre l’étude de l’art pariétal de la « Galerie Breuil » (Denis Vialou), pratiquement délaissé par les préhistoriens depuis sa découverte en deux temps : par Breuil et Bégouën en 1912 et Alteirac Mandement en 1947.
Enfin, il fut à l’oriqine du retour de la collection « Péquart » au Mas d’Azil.
Elle est actuellement exposée au Musée de la Préhistoire.