Site intercommunal >>

Salle des conférences : Miquel BARCELO

Ce septième espace du parcours est une véritable salle fermée et indépendante d’une surface de +/- 200 m² (sol en terre battue), avec une hauteur de plafond de +/ - 8 mètres par endroits.

L’entrée se fait par une porte de fer aménagée au débouché d’une galerie en biais et la sortie par un boyau conduisant à une vaste salle attenante. La surface irrégulière des parois rocheuses est modelée par des nodules de calcaire qui lui donnent un aspect mamelonné. Aménagée en salle de musée, elle comporte 3 vitrines contenant le résultat de diverses fouilles ainsi qu’un podium. L’un des côtés donne accès à une galerie-niche dont le plafond en cul-de-four comporte un grand nombre de tracés et de gravures préhistoriques.

Artiste

Miquel Barcelò
Miquel Barcelò incarne dès les années 80 le renouveau de l’art espagnol. Il ose une peinture figurative grandiose dans laquelle il mêle en un élan expressionniste les matériaux les plus divers trouvés dans son atelier. Comme Pollock il exécute ses peintures au sol et dans l’urgence d’une matière avide, retient toutes ses obsessions. Les monstres fabuleux qui peuplent son univers sauvage, protègent une grande culture, moins écrasante que chez Saura. Barcelò a souvent peint avec exaltation. Son œuvre nous renvoie aux premiers gestes artistiques et à la peinture des grottes qui a toujours fasciné l’artiste, notamment avec Altamira ou Lascaux. Ces sources d’inspiration ont été capitales pour l’artiste. Il y a puisé une autre relation du corps à la peinture et au tableau, ainsi qu’un rapport particulier à l’image. Quand Barcelò précise « je ne veux pas représenter un cheval, je veux faire un cheval », il dit toute sa compréhension intime du travail des premiers artistes dans l’organicité du geste, de l’image et de son support qu’ils ont en fait inventés. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer sous cet angle sa dernière réalisation pour l’une des chapelles de la cathédrale de Palma de Majorque. Une véritable grotte réinventée dont la paroi d’argile, à l’instar d’une membrane, respire et transpire ce qui nous lie au monde et aux éléments.

Le projet

Suite à sa visite récente de la grotte Miquel Barcelo étudie actuellement différents projets pour la salle de Conférences. Il pourra s’agir d’œuvres graphiques, sculptées ou sonores qui feront écho au contexte à la fois physique et artistique du site, en référence aux traces laissées par les premiers artistes dans les galeries ornées de la grotte.