Site intercommunal >>

Salle Mandement : Serge PEY

La huitième zone du parcours et de l’exposition représente le second plus vaste espace de la grotte.

Il s’agit d’une salle plus longue que large d’une surface de +/- 500 m² au sol de terre battue et couverte d’un plafond assez bas s’évasant progressivement. Sur ses côtés, elle est dotée de plusieurs départs de galerie ou renfoncements formant des sortes d’alcôves. L’une de ces galeries contient les plus belles représentations gravées et sculptées de la période magdalénienne avec un étonnant portrait d’homme à barbiche et un bouquetin. Sont aussi restés en place des os d’ours et de mammouth provenant des niveaux supérieurs et mis au jour par Joseph Mandement. Les aménagements effectués dans les années 1940 (surbaissement du sol, murets de soutènement) étaient destinés à recevoir un atelier de mécanique aéronautique. Cette salle est aussi caractérisée par le ballet des chauve-souris qui colonisent le plafond.

Artiste

Serge PEY Né en 1950 à Toulouse

Auteur d’une vingtaine de livres, Serge Pey pratique une poésie directe, ou une « poésie action », sous forme de lectures, de performances et d’installations. Créateur de situations, il rédige des textes sur des piquets de bâtons de tomates avec lesquels il réalise des installations rituelles de poèmes. Improvisateur oral, il est aussi enseignant et théoricien à la faculté du Mirail à Toulouse où il a soutenu une thèse sur la poésie orale contemporaine « La langue arrachée. » Ses actions incantatoires ont été présentées plusieurs fois à Beaubourg (Polyphonix), et sur la plupart des scènes de la poésie contemporaine en France et dans le monde. De même que dans le salon Noir de Niaux en hommage à ses prédécesseurs magdaléniens. Passionné de préhistoire et des formes natives d’art et de culture, il travaille depuis plusieurs années à la résurgence des rites et des chants préhistoriques à partir des traces « fossiles » identifiées dans la culture traditionnelle sarde par exemple. Il a par ailleurs vécu plusieurs expériences initiatiques avec des artistes chamanes mexicains et indiens liés aux voyages du peyotl.

Le projet

Le projet de Serge Pey consiste à réaliser plusieurs groupes de sculptures/masques de manière à faire écho aux différents foyers d’occupation identifiés par les archéologues et par là, aux populations qui ont habité les lieux aux périodes préhistoriques. Ces sculptures anthropomorphes seront réparties sur le talus et les parties hautes de la rotonde à la manière de « veilleurs » de la grotte qui « accueilleront » le public. Ces sculptures pourront diffuser des enregistrements sonores issues de différentes cultures et civilisations. Ce projet s’inscrit dans la suite des réalisations graphiques crées par Serge Pey pour le Parc de la Préhistoire de Tarascon-sur-Ariège avec notamment la série de panneaux intitulée « Congrès intergalactique des chamans de la préhistoire » dont elles offriront un prolongement tridimensionnel.

© Visuels Serge PEY