Site intercommunal >>

Marina Abramovic

(Né à Belgrade en 1946)

Figure de prou du Body Art (art corporel), ses premières performances constituaient une forme de rébellion contre son enfance stricte (ses parents étaient des partisans de Tito) ainsi que contre la culture répressive dans la Yougoslavie de Tito.
Elle mena d’ailleurs au début des années soixante-dix des actions purement politiques.
Dans ses performances, Marina Abramovic mettra à l’épreuve ses propres limites physiques et psychiques, avec des objets dangereux et des médicaments. Elle enroule par exemple un python autour de sa tête comme un turban ou se couche au centre d’une étoile de flammes
Les deux pièces qu’elle présente ici datent de 1991. Nommé toutes deux « Inner Sky », elles sont faites d’améthyste.
La première est composée d’une géode d’améthyste sur trépied et accompagnée des instructions suivantes : « se placer sous le ciel intérieur » (c’est-à-dire sous la géode), « les yeux fermés », « immobile », « départ », « temps : illimité » ; la seconde est une paire de chaussures taillées dans le quartz, les instructions sont sensiblement les mêmes : « enfiler ses pieds nus dans les chaussures », « les yeux fermés », « immobile », « départ » « temps : illimité ».
Ces deux sculptures – installations étudient et poussent les frontières du potentiel physique et mental tel que l’artiste l’a toujours fait dans ses performances mais d’une manière très certainement moins crue et moins violente.
Ses œuvres sont des séries d’identification à des expériences de redéfinition des limites : du contrôle de son propre corps, du rapport à un interprète, de l’art et par prolongation, des codes qui régissent la société. _ On peut donc dire que son projet artistique a l’ambitieux et profond dessein de rendre les personnes plus libres.